jeudi 13 décembre 2012

Maratuech 1922 : avion de la route lot et garonnais !

Maratuech de 1922 en restauration © Patrick Loubet 

Fernand Maratuech est un constructeur-inventeur comme la première partie du XXème siècle en comptait bon nombre. Né dans le Lot-et- Garonne en 1894, il se passionnera toute sa vie pour la technique. Responsable de la centrale électrique de Villeneuve-sur-Lot pendant quarante ans, il occupait ses loisirs à inventer et à construire. Il donna ainsi naissance, entre autres, à une machine à coudre à vapeur et à une machine à scier, mais aussi à un bateau mû par un chalumeau et à une motocyclette à gaz. Toutefois l'engin le plus intéressant est sans nul doute l'automobile qu'il conçut en 1922. Rêvant de construire un avion mais n'en ayant pas les moyens financiers, il créa un "avion sans ailes", qui devint ainsi une automobile extra-ordinaire au sens le plus littéral. Son idée de base fut d'associer les qualités de l'un et de l'autre, et de les sublimer. 
La ligne générale du véhicule est celle d'un fuselage, son poste de pilotage est assimilé à celui d'une carlingue de Breguet ou de Spad. L'architecture roulante est celle d'un tricycle avec pôle de sustentation large, de manière à stabiliser l'engin au maximum dans ses déplacements. Sa cylindrée devrait être comprise entre 250 et 350 cm3; sa vitesse estimée est de 80 km/h. 
Alors qu'un autre constructeur-inventeur, Gustave Courau, avait conçu en 1921 la Leylat, voiture munie d’une hélice sur le devant de la calandre, Fernand Maratuech retint une propulsion plus classique, en dotant son véhicule d'une mécanique de moto BSA. Si la Leylat ne fut utilisée que quelques mois, Fernand Maratuech effectua pour sa part plus de cinq mille kilomètres entre Villeneuve-sur-Lot, Cahors et Fumel au cours des années 1920 et 1930, alors qu’il avait entre quarante et cinquante ans et qu'il venait d'épouser Paulette. 
Son concepteur-inventeur décédé, le véhicule fut remisé pendant cinquante ans. En 1979, Paulette Maratuech l’offrit à l'ACSO où elle est toujours exposée. L'auto a gardé son immatriculation d'origine. Elle possède sa carte grise conservée dans les archives de l'Automobile Club du Sud-Ouest.

Cette "voiture" a été restaurée par l'Automobile club du Sud-Ouest  grâce au mécénat de Motul et la Fondation du patrimoine et présenté publiquement ce jeudi 13 décembre 2013.

La Fondation du Patrimoine, grâce à son partenariat avec Motul, apporte depuis 2007 son concours financier à des projets de sauvegarde et de valorisation du patrimoine automobile, qui occupe une place essentielle dans le cœur des Français. Cette action, au-delà de l’intérêt essentiel qu’elle revêt sur le plan patrimonial, contribue au maintien de nombreux métiers d’excellence dans lesquels la France possède un savoir-faire reconnu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire