vendredi 11 janvier 2013

RÉTROMOBILE : LES AVIONS SONT EN ROUTE !

Le fameux salon parisien Rétromobile, qui comptera 38 éditions au compteur à partir du 6 février prochain, sera l'occasion de nombreux anniversaires : DS, Porsche 911, Peugeot 205... Mais ici, ce qui a attiré notre attention, c'est évidemment la présentation d'une des fameuses Hélica de Marcel Leyat.


La "conduite intérieure" de Jean-François Bouzanquet en route vers Rétromobile !
La traction ou la propulsion aérienne étaient assez régulièrement utilisées dans les vingt premières années du siècle dernier pour des véhicules terrestres ou nautiques. On compte de nombreux exemples de traineaux et autres canots mû de la sorte. Pour l'automobile, peu s'y sont frottés, et encore moins nombreux sont ceux qui on réussit à réellement les utiliser sur routes ouvertes. Marcel Leyat ne voyait pas l'automobile à hélice comme une fin en soit mais bien comme un véhicule polyvalent capable de passer de l'état de chrysalide à celui de papillon !

La conduite intérieure est un ventilateur !
Le modèle "sport" de Gustave Coureau jalousement conservé au CNAM.
On se souvient de cette incroyable image d'un avion sans ailes sous les pieds de la tour Eiffel... C'était le modèle "sport". L'Hélica présentée à Rétromobile est différent mais c'est incontestablement la plus connue et pour cause c'est la seule authentique en capacité de rouler (jusqu'à preuve du contraire). Propriété de Jean-François Bouzanquet, qui fut d'ailleurs l'un des premiers sympathisants du cercle des Avions de la route, cet exemplaire, dont il a su garder la patine d'origine avec beaucoup de talent, et également le seul en version "conduite intérieure" qui ait traversé le temps. Restaurée en 1994 et régulièrement de sortie depuis, cette Hélica est équipée d'un moteur de moto anglais ABC, bicylindres de 1500cm3. Conforme en tout point à l'origine, la seule pièces qui n'est pas exacte, c'est l'hélice qui à l'époque était à 4 voire 6 pales. Elle n'en a plus que deux aujourd'hui...
La carrosserie Ichtyoïde (en forme de poisson) est constituée de longerons en bois garnis de contreplaqué, c'est tout simple, c'est très léger et directement emprunté aux techniques de construction aéronautique. On parle de 100 km/h, personne ne s'y risquerait ! Surtout lorsque l'on sait que la direction est sur les roues arrières... Quoi qu'il en soit nous auront plaisir à la retrouvée début février.
Dessin de J.- M Guivarc'h modèle 1913



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire