dimanche 13 janvier 2013

Roland Garros n'était pas un joueur de tennis !

Autre invité marquant de l'édition 2013 de Rétromobile (du 6 au 10 février) : un avion !
Mais pas n'importe lequel. Il s'agit de la réplique fidèle du Morane H 1913.
La présence de l'Amicale Jean Baptise Salis à Rétromobile avec ce "mikado entoilé" permettra de rappeler les grandes heures de l'aviation.
Non ! Roland Garros n'était pas un joueur de tennis classé à l'ATP mais bien un aviateur et le stade parisien qui porte son nom n'a pas l'ambition de devenir un aéroport !
Roland Garros fut le premier à traverser la Méditerranée aux commandes d'un Morane H. La copie respectueuse des plans d'époque sera présentée à la porte de Versailles pour commémoré ce 23 septembre 1913 historique.
Un peu d'histoire
Tout juste diplômé, Roland Garros se fait embaucher par la firme Automobiles Grégoire. En même temps qu’à la pratique du commerce, il s’initie rapidement à la mécanique et au sport automobile, qui ne sont pas enseignés à HEC Paris. 
Il ne tarde pas à vouloir voler de ses propres ailes. Son père, qui voulait faire de lui un avocat, lui coupa les vivres. Avec l’aide financière du père d’un autre condisciple d’HEC Paris, Jacques Quellennec, le voilà à vingt-et-un ans chef d’entreprise et agent de Grégoire dans la boutique qu’il a ouverte au pied de l’Arc de Triomphe à l’enseigne « Roland Garros automobiles – voiturettes de sport ».
C’est Ettore Bugatti qui donna le nom de Roland Garros à la Bugatti 5 litres commandée par Roland Garros et prénomma son fils cadet Roland après la mort de celui-ci.
La Fédération Française de Tennis va présenter des objets et documents rares (?) dans le cadre de cette expo à Rétromobile et proposera lors des prochain internationaux de Tennis une expo thématique à propos du fameux aviateur. Ca donnerait presque envie de se mettre au tennis !
Bugatti et Roland Garros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire