samedi 11 janvier 2014

Spitifire : la chasse continue en 2014 !

David Cundall est annoncé de retour en Birmanie (voir "Spitfire neufs en boite en terre") pour tenter une nouvelle fois de découvrir où sont enterrés les 36 Spitfire (présumés neuf en boite) près de l'aéroport de Yangon en Birmanie.
photo © A. Grant - Wargaming

Les précédentes recherches réalisées grâce aux fonds du célèbre constructeur de jeux Wargames, n'avaient rien donné et avaient même dû être interrompues par les autorités birmanes parce qu'elles risquaient, compte tenu de leur proximité des pistes actuelles, de mettre en péril les réseaux de câbles électriques de l'aéroport. L'agriculteur britannique n'a pas lâché l'idée pour autant et revient cette fois avec la complicité d'une grande société de génie civil dont le nom n'est pas encore dévoilé.
Selon Cundall, de nouveaux éléments de preuve ont été découverts qui préciseraient où se trouve l'emplacement du fameux trésor. Pas mal de voix se sont levées pour dire que le "chercheur" se berçait d'illusions et certains même affirmant que les fameux Spitfire en question n'avaient même jamais été livrés en Birmanie !

photo © A. Grant - Wargaming
Spitfire Mk PRXIX du Battle of Britain Memorial Flight (photo DR)
Qu'à cela ne tienne, David Cundall réplique et aurait même retrouvé un rapport de guerre dans lequel un officier du Génie pose une question qui n'est pas anodine : "Quand me dira-t-on ce que je dois faire avec ces Spitfire ?".
Afin que les travaux reprennent, les autorités birmanes ont imposé au chercheur du Lincolnshire de produire un plan de génie civil pour éviter tout dommage à la piste et les autres installations de l'aéroport.
Hormis les preuves "papiers", des sondages récents ont montré, toujours selon Cundall, des "preuves solides" de l'existence de grands objets métalliques sur une longueur de 40 m et enfouis sous 7m de profondeur. Selon le britannique, les avions seraient sans doute restaurables malgré les années passées sous les terres Birmanes...
 par Igor Biétry - igor@igorbietry.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire